La Mongolie

Mongolie - monde Placeholder
Mongolie - monde

La Mongolie est un véritable paradis pour les amoureux de la nature.

On se laisse paisiblement happer par l’immensité de ses vallées sans fin, ses montagnes reculées, ses forêts alpines, ses lacs d’un bleu profond et ses chevaux sauvages.

Outre ses paysages grandioses, l’intérêt de la Mongolie réside dans son peuple au mode de vie ancestral et unique au monde. Aujourd’hui ce sont environ 900 000 nomades qui peuplent les steppes du territoire Mongol où se perpétuent des traditions millénaires.

icone superficieSuperficie :
1 564 116 km²

 

Capitale :
Oulan-Bator (Ulaanbaatar)

Monnaie :
Togrog ou Tugrik

Langues officielles :mongol (khalkh)

icone fete nationale vertFête nationale :
10-11-12 juillet (“Naadam”)

icon book vert Religions :
bouddhisme lamaïque ou tibétain, islam (4%)

zoom vert

En savoir plus sur la Mongolie

CONTEXTE HISTORIQUE

L’histoire du pays mongol est remplie d’alliances et de conquêtes qui se sont déroulées au fil des époques. Ouverte sur ses pays voisins, la Mongolie est une immense terre peuplée par une majorité d’habitants nomades.

Au 3ème siècle, ce sont les Xiongnu qui combattent les Chinois durant plusieurs siècles. Après eux, ce sont les ethnies mongoles qui prennent le relais et qui donnent naissance à l’empire mongol au 13ème siècle et jusqu’en 1294. L’empire est dominé par Genghis Khan, figure mythique du pays qui a réussi à le conquérir. Après lui, plusieurs territoires ont été pris : c’est le cas de la Russie, de la Chine ou encore du Moyen-Orient. A cause de la perte de la Chine en 1368, l’Empire s’effondre petit à petit.

C’est au 17ème siècle que le peuple mongol tombe sous la domination des Mandchous, lesquels sont évincés lors de la révolution chinoise en 1911 : le dernier empereur mandchou est écarté. L’indépendance de la Mongolie s’ensuit le 1er décembre de la même année. 10 après, une révolte populaire éclate, menée par Sukhbaatar. L’indépendance du pays est proclamée le 14 septembre 1921.

Il faudra attendre 1924 pour que la république populaire soit proclamée. En 1990, c’est la fin de la chute du communisme. La constitution démocratique du pays est adoptée 2 ans plus tard.

ORGANISATION POLITIQUE

La Mongolie est une république démocratique parlementaire. Les élections présidentielles ont lieu tous les 4 ans et les représentants sont élus au suffrage universel direct. Le président du pays est actuellement Haltmaagiin Battulga.

C’est au début des années 90 que la Mongolie a aboli son vieux régime politique et social pour préparer son nouveau système basé sur la démocratie, inspiré du modèle des pays développés. Cette envie de la part de la population d’un gouvernement de forme démocratique s’est exprimée dans la constitution entrée en vigueur en février 1992.

Le système politique du pays est divisé en 22 appareils administratifs : 21 régions et 1 capitale.

CONTEXTE ÉCONOMIQUE

Dès le 20ème siècle, la Mongolie a adopté un système de planification économique, sur le modèle de la Russie et de la République populaire de Chine. C’est à partir des années 90 qu’elle est passé à une économie de marché et a rejoint l’OMC (Organisation Mondiale du Commerce) en 1997.

L’économie mongole repose essentiellement sur l’élevage et favorise largement l’exportation de produits d’origine animale comme la viande et la laine d’animaux : la Mongolie est le 1er producteur mondial de cachemire !

Riche en ressources naturelles comme le cuivre, le charbon ou encore les  pierres précieuses, le pays a attiré de nombreux investisseurs étrangers et a connu une croissance soutenue à partir de 2002, grâce notamment à la demande chinoise qui a besoin de quantités importantes de charbon.

C’est à partir de 2011 que l’investissement direct étranger a baissé et que l’impact sur la monnaie locale a été fort. La dépendance du pays envers la Chine (plus de 80% des exportations se font vers ce pays) est dangereuse : si la croissance chinoise baisse, c’est la Mongolie et ses exportations qui sont directement impactées.

A noter que malgré une croissance qui remonte, la qualité de vie des mongols n’est pas au beau fixe : la pauvreté touche le pays, et de plus en plus de bidonvilles entourent la capitale. Les habitants font également face à d’énormes pics de pollution et à une inflation qui ne fait qu’augmenter.

GÉOGRAPHIE

Le pays comprend 21 provinces et la municipalité spéciale d’Oulan-Bator. Il est enclavé entre la Chine et la Russie. A l’est du territoire, on trouve d’immenses plaines vides. A l’ouest, de nombreuses montagnes (la montagne de l’Altaï et la montagne du Khangaï) et des régions désertiques peuplent le territoire. Au sud se situe le désert le plus vaste d’Asie : le désert de Gobi.

Carte Mongolie

Le pays bénéficie de 257 jours d’ensoleillement par an.

La Mongolie dispose d’un climat continental et assez varié : en été, il fait très chaud et en hiver très froid. Il peut arriver qu’il fasse près de -30° en hiver !

4 zones naturelles composent le territoire : la zone de la steppe et de la forêt, la steppe de Gobi et le désert de Gobi.

De nombreuses rivières (parfois glaciales !), de lacs, et de sources d’eau minérale sont présents en Mongolie : on dénombre près de 3800 rivières, plus de 3500 lacs et environs 350 sources d’eau minérale.

A noter qu’il existe des animaux rares tels que le cheval sauvage, le chameau sauvage de Tartarie ou encore l’ours de Gobi.

LANGUES ET DIALECTES

Environ 90% de la population totale parle le mongol, une langue qui appartient à la famille altaïque (famille de langues mongoles, toungouses et turques). Le mongol standard a le statut de langue officielle dans le pays mais il est également parlé en Mongolie intérieure, dans certaines provinces chinoises et dans une partie de la Russie (près de la mer Caspienne).

Il existe 25 ethnies. Chacune d’elles possède son propre dialecte. Le plus répandu est le “khalkha” qui a également acquis le statut de langue officielle et de principale langue d’enseignement.

CULTURE

L’élément le plus important et qui fascine les touristes, c’est évidemment l’habitat caractéristique des mongols : la yourte. Encore aujourd’hui, plus de la moitié des mongols continuent à vivre dans cet habitat traditionnel, qu’ils soient nomades ou habitants de la ville.

La culture mongole accorde une place très importante au sport, avec principalement 3 compétitions de sport dits “virils” : la course équestre, la lutte et le tir à l’arc. Un festival est même organisé tous les ans : c’est le “Naadam” (signifie “jeu” en mongol).

La musique traditionnelle mongole est également très présente : des chants spécifiques souvent datés du moyen-âge sont prévus pour les fêtes religieuses et les mariages. Les instruments utilisés ont été fabriqués par les mongols au fil des époques. Les principaux sont la “fluûte Cuur”, principalement fabriquée pour répondre au vent en haut des montagnes, et le “Morin Khuur”, instrument le plus utilisé et le plus populaire. Il représente dans l’imaginaire de tout mongol les sons et le mouvement du cheval.

Les jeux font partie intégrante de la vie quotidienne des mongols. Il en existe 2 catégories : ceux fabriqués avec des matériaux simples comme les pierres ou les os d’animaux, et ceux qui utilisent des objets déjà créés, souvent taillés ou peints. Le jeu le plus populaire, c’est le “Shagai” (‘“osselets”) : il se joue avec des osselets de mouton polis et nettoyés. Les jeux de cartes, d’échecs ou de puzzles sont également très appréciés et sont souvent associés à des activités sociales.

L’artisanat s’exprime par de nombreux objets qui font partie de la vie quotidienne des nomades : le matériel équestre, les vêtements en soie et en feutre, les broderies ou encore les peintures sur meubles qui décorent l’intérieur des yourtes.

GASTRONOMIE

Les produits laitiers (appelés aussi “les aliments blancs”) font partie de l’alimentation traditionnelle mongole de base. Les mongols ne mangent de la viande que si elle est rattachée à un os et adorent la graisse animale, comme la queue du mouton. Le soir, ils mangent principalement de la soupe de nouilles avec viande bouillie ou des raviolis au mouton. Le repas du soir permet de rassembler toute la famille dans la yourte. Il y a très peu de légumes et pratiquement pas de fruits en Mongolie. Côté sucreries, des petits beignets appelés “borstog” sont préparés par les femmes de la steppe. Ne pas oublier que les mongols dinent relativement tôt, vers 19h. Niveau boisson, le thé au lait est apprécié toute la journée. La boisson nationale est l’aïrak, composée de lait de jument fermenté, très riche en vitamines.

idée iconInformations utiles avant votre départ

FORMALITÉS ADMINISTRATIVES

Les Français doivent être munis d’un visa pour entrer en Mongolie. Onze types de visas différents sont disponibles, selon les conditions de séjour. Des visas multiples entrées peuvent également être délivrés.
Les personnes arrivant sans visa en cours de validité seront refoulées par les autorités locales.

Les étrangers doivent s’enregistrer auprès de l’Agence de l’Immigration, de la Naturalisation et des Étrangers dans les 7 jours suivant leur arrivée en Mongolie :

SANTÉ

Aucun vaccin n’est obligatoire pour entrer en Mongolie.

Cependant, il est recommandé d’être à jour de ses vaccinations universelles (DTCP, hépatite A), et d’être vacciné contre la typhoïde, voire l’hépatite A et B et la rage.

DÉCALAGE HORAIRE

En Mongolie, le décalage horaire par rapport à la France est de
+6 heures en été et +7 heures en hiver. 

MONNAIE

– La monnaie est le tugrik (Tg), divisé en 100 möngke.
En juin 2018, 1 € vaut environ 2 820 Tg, et 10 000 Tg vaut 3,55 €.

– Il existe des distributeurs pour retirer de l’argent avec une carte bleue à Oulan-Bator. Attention, ceux qui sont situés dans les magasins et les hôtels ne sont accessibles que pendant la journée. En province, la carte de crédit est inutilisable.

ÉLECTRICITÉ

Le voltage et la fréquence en Mongolie sont les mêmes qu’en France (230 V, 50 Hz). Vous pouvez donc utiliser tous vos appareils.

RÈGLES À RESPECTER POUR ÉVITER MALADIES ET BOBOS
  • Se tenir à distance des cadavres d’animaux, des animaux et de leurs déjections.
    Veiller à sa sécurité routière (port de la ceinture de sécurité, port du casque à deux-roues, siège auto pour les enfants).
    Pour se préserver des contaminations digestives ou de contact :

    • Se laver les mains régulièrement avec des solutions de lavage hydro-alcooliques, surtout avant et après les repas ou le passage aux toilettes.
    • Veiller à la bonne cuisson des aliments en raison des coupures d’électricité fréquentes qui peuvent altérer leur conservation. Éviter la consommation de produits alimentaires crus.
    • Éviter les crudités, plats réchauffés et buffets froids.
    • Ne boire que de l’eau ou des boissons encapsulées ou de l’eau rendue potable (filtration, ébullition ou à défaut produit désinfectant).
    • Éviter les glaçons et glaces, ainsi que la consommation de jus de fruits frais, de légumes crus et de fruits non pelés.
    • Ne consommer le lait que pasteurisé ou bouilli.
À FAIRE / À NE PAS FAIRE
  • Photos et vidéos :
    C’est possible mais… il n’est pas convenable de prendre des images des populations sans leur accord. En général, les Mongols ne refusent pas d’être photographiés mais ils peuvent vous demander de leur envoyer des photos.
  • Marchandage :
    En dehors des marchés, le marchandage n’est pas monnaie courante, et n’est donc pas conseillé dans les villes et villages.
    La plupart du temps, le prix est indiqué et n’est pas plus discuté par les Mongols que par les voyageurs.
  • Pourboire : au restaurant, il est de bon ton de laisser un pourboire.
  • Yourte : si vous êtes invités à entrer dans une yourte, veillez à avoir une tenue adéquate : col boutonné et manches baissés. Le couvre-chef ne doit pas être enlevé chez les hommes : auquel cas, cela signifierait que vous voulez passer la nuit dans la yourte. N’oubliez pas également d’enjamber le seuil de la porte avec le pied droit ! (y poser le pied serait synonyme symboliquement d’offense et de piétinement de la nuque du maître). Tout objet doit être pris avec les deux mains ou seulement la main droite, et toujours avec les bras tendus. Idéalement, la main gauche doit être posée sous le coude droit (avant, ce geste montrait que la personne n’avait pas de couteau sur elle).

tickets vertsNos séjours en Mongolie