Des voyages solidaires ?

De plus en plus de touristes conscients des incidences négatives de leur passage sur les populations locales et leur environnement veulent se considérer comme des voyageurs responsables plutôt que comme de simples touristes en améliorant leur pratique.

Loin du tourisme de masse, le tourisme solidaire et équitable vise à faire vivre aux voyageurs une expérience au plus près de la population locale afin de favoriser la rencontre et l’échange de culture.

En plein essor, le tourisme solidaire est porté par des organismes qui font du voyage un outil d’échange et de développement, au croisement de l’économie sociale, du développement durable, du commerce équitable et de la solidarité internationale.

Nous visons d’une part à créer des conditions réellement privilégiées de rencontres et d’échanges avec les habitants au cours d’un voyage et d’autre part, à maximiser les retombées positives pour les populations en les impliquant dans l’élaboration des activités touristiques.

“Le tourisme solidaire regroupe les formes de tourisme « alternatif » qui mettent au centre du voyage l’homme et la rencontre et qui s’inscrivent dans une logique de développement des territoires. 

L’implication des populations locales dans les différentes phases du projet touristique, le respect de la personne, des cultures et de la nature et une répartition plus équitable des ressources générées sont les fondements de ce type de tourisme.”

Définition de l’Association pour le Tourisme Equitable et Solidaire ATES

Concrètement, comment ça se passe ?

Labellisés ATES, nos voyages solidaires sont construits afin d’utiliser au maximum les ressources locales tant au niveau de la nourriture que des transports (tout en garantissant un niveau de sécurité optimum), des guides et autres prestataires.

Afin d’être en totale immersion, nous favorisons les petits groupes notamment pour favoriser les transports locaux : il est en effet plus simple de rentrer à 4 dans un tuk tuk plutôt qu’à 40 !

Le but étant que vous passiez un séjour authentique, faire partie d’un petit groupe vous permettra de mieux vous intégrer.

Mais surtout, les tarifs de chaque voyages solidaires sont négociés afin de permettre une juste rétribution de part et d’autre. Afin de soutenir financièrement ses partenaires locaux, 8% du prix du séjour (hors transport aérien) est reversé à nos associations partenaires.

Sur chacun de nos séjours, vous verrez quels critères du tourisme solidaire, équitable et responsable sont respectés.

Charte de l’ATES : La charte du tourisme solidaire et équitable 

L’ATES regroupe des organismes de voyages et des professionnels, sélectionnés sur la base d’une grille de critères éthiques rigoureux, qui travaillent dans une même démarche de tourisme solidaire et équitable.

Ils veillent à mettre en place une activité touristique qui aide au développement local des régions d’accueil, dans le cadre d’un partenariat équilibré avec les populations locales.

Les membres de l’ATES, acteurs de l’économie sociale et solidaire, ont élaboré une charte commune qui assoit leur identité collective. La Charte du tourisme solidaire et équitable a été adoptée à l’unanimité et signée par l’ensemble de ses membres réunis en Assemblée Générale le 9 juin 2008 à Paris.

Cette charte du tourisme solidaire et équitable définit, autour de trois axes, les engagements que chaque membre actif de l’ATES doit impérativement respecter. Elle fonde un système d’évaluation qui précise les engagements de la Charte du tourisme solidaire et équitable en 10 critères et 29 indicateurs.

 

1. La relation avec les partenaires accueillants et l’organisation des voyages

  • L’opérateur organise ses séjours solidaires en partenariat avec les populations locales qui sont au cœur du processus d’accueil. Il favorise ainsi la rencontre et l’échange dans la conception de ses voyages.
  • L’opérateur choisit en priorité des partenaires organisés autour de projets de développement bénéficiant à la collectivité.
  • L’opérateur organise ses voyages de manière à maximiser l’impact sur l’économie locale des territoires d’accueil, dans le respect de leurs équilibres économiques, sociaux et environnementaux.

2. Les engagements en faveur du développement local

  • L’opérateur organise son fonctionnement et fixe le prix de ses voyages solidaires de manière à dégager des ressources affectées à un fonds de développement.
  • Ce fonds doit bénéficier et être géré par les populations d’accueil de ses destinations.

 3. La sensibilisation du voyageur, la transparence et la communication

  • L’opérateur informe et sensibilise ses voyageurs sur les principes du tourisme solidaire et sur chacune de ses destinations (situation économique, sociale et culturelle, règles de savoir-vivre, situation environnementale)
  • L’opérateur met à disposition du voyageur la répartition du prix de ses voyages.
  • L’opérateur informe les voyageurs sur ses actions de développement et de préservation de l’environnement. L’opérateur milite pour le tourisme équitable et solidaire et le respect de ses principes. Il s’engage à promouvoir le réseau ATES.